11 mai 2010

Elio Di Rupo : le Professeur a toutes ses dents


Professionnel de la communication non verbale et quelque peu comédien, Elio Di Rupo puise dans un large registre d'attitudes et de gestes (probablement bien coaché). En dépit de ces connaissances et aptitudes, il donne parfois l'impression d'un grand squale de la politique prêt à mordre et à dédaigner ses adversaires.

Gestuelle :

La main droite d'Elio Di Rupo "parle" pendant plus de 70% de temps. Cette main rationnelle sert à scander de façon rythmique (du haut en bas) les propos émis et à soutenir une pose d'indignation fréquente.

Le "Professeur Di Rupo" aime aussi à donner une impression de pédagogie. Dans ce but, il utilise une grande panoplie de gestes afin d'illustrer ses propos et ne dédaigne pas d'utiliser l'index soutenu par le pouce (le moi-je et la sécurité ) « J'affirme, je souligne et je mets au point ».

Son index pointé vers le haut peut se faire paternel et autoritaire et ses mains parfois posées à plat vers le bas indiquent un souci d'apparaître calme et pondéré.





Mimiques :
Face à un adversaire politique, il utilise fréquemment la technique du non regard, je regarde à côté (« Je te déstabilise, tu ne mérites pas mon regard ... en toute amitié »).

Face des contradicteurs possibles, en mode écoute, il affiche des moues sceptiques.


En modes déclaration, face à la presse ou débat, et lorsqu'il ne maîtrise pas parfaitement la problématique, Elio Di Rupo évite souvent de regarder directement son interlocuteur : ses yeux se portent souvent vers le bas (dans un dialogue intérieur) ou, plus rarement, en bas à gauche (afin de se rappeler une sensation ou une émotion).

Son sourire est souvent en "American Smile" : la bouche sourit " de toutes ses dents", mais pas les yeux dont l'expression a tendance à rester fixe, malgré un léger plissement à certain moment.

De surcroît, les commissures de ses lèvres pointent vers le bas (signe d'un léger mépris), ses sourcils sont relevés (démonstratif) et sa bouche se porte fortement en avant (je soutiens fortement mon affirmation).

Parfois, le mouvement général de son visage donne une impression de souffrance, d'effort à accomplir durement ou d'impatience rudement maîtrisée : « La vie n’est pas toujours facile ».


Posture :
En mode debout et tribune, il a tendance à rentrer les épaules (« je rassemble mon énergie ») et à se pencher vers son auditoire (« je suis proche de vous »). Il distribue son propos en rotation des deux côtés, se frotte parfois discrètement les mains à son pantalon (signe de stress) et s'appuie régulièrement sur son lutrin (« je domine la situation »).

Source : La Meuse, DH, 7sur7, belga
http://video.rtlinfo.be/video/153706.aspx
http://video.rtlinfo.be/video/153600.aspx
http://www.youtube.com/watch?v=5gUmM5wZX4Q&feature=related
http://www.rtbf.be/video/v_le-7eme-jour?id=28684&category=info
http://www.youtube.com/watch?v=gUolPErJtYk&feature=related
http://www.youtube.com/watch?v=5gUmM5wZX4Q


Aucun commentaire:

Publier un commentaire